Animasia - Le Blog

séance-reiki-animasia
5
Mai

ANIMASIA « HORS LES MURS » JAPON – Le ki, souffle fondamental, et les médecines japonaises qui l’entourent

Le ki, souffle fondamental de l’univers et de la vie

paysage-d-automne-sesshû-animasia

Paysage d’automne, Kakemono, Sesshû

Qi ou encore chi en chinois, le ki japonais est un principe fondamental qui forme et anime l’univers et la vie. Selon les pensées chinoise et japonaise, le ki est à l’origine de l’univers et est apparu avant même le yin et le yang. C’est une sorte de souffle originel qui circule partout et relie les êtres comme les éléments entre eux. Une bonne circulation du ki en toute chose est garante d’une harmonie naturelle idéale.

C’est pourquoi, dans ses activités comme dans sa société, l’homme doit s’insérer dans cette harmonie naturelle et la suivre. Une impression d’harmonie doit ainsi se dégager des mouvements du pinceau, dans la peinture comme dans la calligraphie. C’est là que se révèle la bonne circulation du ki autant chez l’artiste que dans l’œuvre. Et c’est également à cette harmonie naturelle que l’on essaye de s’adapter dans les arts martiaux japonais et chinois.

Le ki dans le corps

Si le ki est présent dans tout l’univers et lui donne sa forme, c’est à sa circulation dans le corps que nous allons nous intéresser ici. Aucune preuve scientifique ne valide l’existence du ki ni sa circulation dans le corps. Le réseau que nous allons aborder ici est donc le fruit de l’interprétation d’expériences sensitives. Le ki est lié, d’après la médecine traditionnelle chinoise, à des paramètres comme l’activité cérébrale ou la pensée.

ki-méridien-du-hua-shou-1716

Méridien Du (Hua Shou, 1716)

Le ki engendre des sensations lorsqu’il circule dans le corps : de la chaleur ou des picotements notamment. Et c’est en se concentrant sur ces sensations que les médecins traditionnels chinois ont pu établir au fil des siècles ce réseau du ki au-travers du corps. C’est autour de méridiens et de points que ce réseau s’organise. Les méridiens principaux étant le vaisseau conception (Ren Mai) qui descend du dessous de la bouche jusqu’à l’entre-jambe ; et le vaisseau gouverneur (Du Mai) qui remonte de l’entre-jambe vers le sommet du crâne par le dos. Lors d’un colloque à Séoul en 1987, on a ainsi établi 12 méridiens ordinaires et 8 autres dits extraordinaires ou curieux. Tous se relient en tout en 361 points d’acupuncture auxquels s’ajoutent 48 points hors méridiens.

Il existe également trois portes où le passage du ki est plus difficile. Il s’agit de la porte du coccyx (ou porte de la moelle), de la porte de la vie, et enfin de la porte du coussin de jade. Les massages, acupuncture, et autres méthodes de médecines traditionnelles chinoises ou japonaises ont en partie pour but de fluidifier la circulation du ki à ces endroits précis.

Le ki dans la culture populaire

circulation-chakra-naruto-animasia

Schéma de la circulation du chakra dans Naruto, avec les huit portes par lesquelles passent les canaux, wikimedia.org

Toutes ces idées ont été à de nombreuses reprises appropriées par des œuvres issues de la culture populaire. On peut notamment penser au manga Naruto de Masashi Kishimoto (1999 – 2014). Ici on renomme le ki « chakra » et c’est lui qui permet d’invoquer les techniques de ninjutsu. Son utilisation nécessite une harmonie, un équilibre, entre le corps et l’esprit. Et le chakra circule ici aussi dans le corps grâce à des canaux. La pupille spéciale du byakugan (trait héréditaire du clan Hyûga) permet d’ailleurs à ses possesseurs de percevoir les méridiens ainsi que les cavités de chakra. Ils peuvent alors y insérer un peu de leur chakra lors d’un combat pour complètement bloquer leurs adversaires.

La médecine traditionnelle japonaise autour du ki

Au Japon, comme ça a été le cas en Chine, la médecine traditionnelle s’est construite autour de ce concept du ki. Il peut s’agir d’acupuncture, de massage ou seulement d’imposition des mains. Le but de nombre de ces formes de médecine traditionnelle est de fluidifier la circulation du ki dans le corps. Intéressons à quelques-unes japonaises parmi elles.

Reiki et imposition des mains

Le reiki, c’est une méthode de soins énergétique qui passe par l’imposition des mains. Cette pratique fut mise au point à partir de 1922 par l’homme d’affaires Mikao Usui. Elle se fonderait sur le taoïsme chinois, mais aussi sur le zen japonais. Elle reprend en plus plusieurs éléments au shintoïsme (l’autre religion fondamentale du Japon avec le bouddhisme).

L’un des premiers buts du reiki est d’apporter un bien-être général à la personne en face de nous. Soulager ses souffrances, apporter une paix intérieure, etc… Le processus passe par l’imposition des mains, par laquelle le praticien reiki doit canaliser le flux du ki vers une personne. La pratique du reiki est parfois associée à un travail sur les trois portes où le passage du ki est plus difficile.

séance-reiki-animasia

Séance de Reiki, www.cadeaux24.ch

Une initiation est possible pour devenir praticien. Elle est dispensée par un « maître enseignant de reiki usui » et se fait en trois étapes ou degrés. Le premier (shoden) reconnecte l’élève à la « source universelle », ki ; le deuxième (okuden) a pour rôle de renforcer la connexion ; et enfin, le troisième (shinpiden) donne accès à la transmission des enseignements et des initiations en tant que « maître reiki ». On divise parfois cette troisième phase en deux étapes : pour devenir maître pratiquant ; puis maître enseignant. Ainsi l’apprentissage du reiki peut se faire dans un délai très court, en découlent des doutes quant à la légitimité de certains maîtres.

Shiatsu et Do In, réguler la circulation du ki par la pression des doigts

séance-shiatsu

koanmichael.com

Shiatsu signifie littéralement « pression des doigts ». C’est une thérapie manuelle et énergétique originaire du Japon et qui est à distinguer du massage. Ici il s’agit aussi de réguler la circulation du ki par des pressions exercées sur le corps d’un autre à l’aide des mains, et parfois des coudes ou des genoux. C’est au niveau des méridiens que le praticien doit agir. Le shiatsu se pratique au sol, sur un futon, mais peut aussi être pratiqué sur une table au besoin. Il existe aujourd’hui de nombreuses écoles de shiatsu qui ont chacun des orientations spécifiques. Traditionnelles, énergétiques, intégrant des techniques européennes comme l’ostéopathie ou la chiropractie…

Le Do In est un cousin assez proche du shiatsu. Lui aussi utilise la pression des doigts pour réguler une mauvaise circulation du ki dans les méridiens et, de fait, dans le corps. Cette technique de massage est basée sur la stimulation des points d’acupuncture. Le but étant de traiter et prévenir les dysfonctionnements de l’organisme. Mais la différence entre le Do In et le shiatsu, c’est que le premier se pratique sur soi-même ! Le lien entre les deux pratiques est d’autant plus appuyé qu’il est courant d’entamer une séance de shiatsu avec la pratique du Do In.

Il est toujours temps d’apprendre à réguler notre circulation énergétique !

C’est pourquoi nous prévoyons en ce moment même un événement pour parler de manière un peu plus approfondie de tout ça. Nous vous tenons au courant !

Shiatsu, Do In et Reiki, toutes ces pratiques sont basées sur les fondements philosophiques et religieux chinois comme japonais. Il s’agit essentiellement de renouer avec l’harmonie inhérente à la Nature et à l’univers tout entier.

massage-shiatsu

dayspamagazine.com

Nous préparons actuellement un événement Animasia « Hors Les Murs » sur ces pratiques, nous espérons donc que vous viendrez essayer d’en apprendre un peu plus !

Sur ce, à bientôt !

Auteur : Simon Morgan

Suivez toute l’actualité du Festival Animasia et d’Animasia « Hors Les Murs » sur nos réseaux Facebook et Twitter !

.gdlr-blog-full .post { width: auto; max-width : 750px; }