Animasia - Le Blog

20
Sep

Le cosplay, l’art d’incarner un personnage fictif – Festival Animasia 2018 JAPON

Chaque année à Animasia, on peut apercevoir de nombreuses personnes incarner leur personnage de fiction favori. Cette pratique se nomme le cosplay. Et pour l’édition 2018 d’Animasia, vous pouvez être certain d’en rencontrer un maximum de qualité!

Les cosplays présents lors de l’édition 2014 d’Animasia, sudouest.fr

De nombreux cosplayers (ceux qui pratiquent le cosplay) fabriquent eux-mêmes leurs costumes. Tout le processus de création est un moment important qui demande beaucoup d’attention et de nombreuses heures de travail. Mais la fabrication n’est pas la seule étape du cosplay. Après, il faut porter le costume, le mettre en scène et incarner un personnage! Je vous propose donc de découvrir l’univers passionnant du cosplay et ses différentes pratiques!

Les origines du cosplay

Cosplay Star Wars d’une seigneure sith, project-nerd.com

L’envie des fans d’incarner en un personnage de fiction est plutôt récente. Tout commence dans les années 60 et 70 avec les premières grosses conventions de fans. A cette époque, les communautés de fans étaient plutôt réunies en Amérique. Ils étaient alors adeptes de franchises comme Star Wars ou Star Trek.

On peut aussi remonter plus loin dans l’Histoire pour trouver des précurseurs du cosplay. On peut notamment penser aux fêtes de la renaissance occidentales qui mettaient en scène des reconstitutions historiques. Les participants confectionnaient des costumes de personnages historiques et se rendaient à la fête vêtus de ce déguisement. On n’est pas très loin des fans qui créent un costume de personnage fictif et qui se rendent en convention avec leurs costumes.

Le terme cosplaying est apparu pour la première fois dans les années 1980. On l’attribue à un concepteur de jeux vidéos, Takahashi Nobuyuki, qui a utilisé ce terme pour désigner les costumes des fans américains lors d’une convention aux Etats-Unis. Cosplay est un mot-valise formé du mélange des mots américains « costume » et « play ». Cosplay veut donc littéralement dire « jeu de costume ».

 

Le cosplay au Japon

Cosplay d’Erza de fairy tail, wall.alphacoders.com

C’est au Japon que le cosplay est aujourd’hui le plus populaire. En général, les cosplayers préfèrent s’inspirer de personnages de manga ou d’anime plutôt que de personnages créés par des occidentaux. En effet, les déguisements de super héros américains ou d’autres personnages occidentaux sont rarement considérés comme du cosplay. Pour beaucoup, le domaine du cosplay se limite aux personnages japonais ou d’inspiration japonaise. Le reste n’est alors que du déguisement.

Pour mieux comprendre les pratiques du cosplay japonais, il me semble important de préciser qu’au sein de la société japonaise les uniformes jouent un rôle majeur. La plupart des professions sont identifiées grâce à un uniforme, que ce soit les cuisiniers et leurs toques blanches, les écoliers et leurs uniformes scolaires ou les entreprises qui bénéficient de leurs propres uniformes. Les japonais ont donc l’habitude de porter des costumes associés à des identités particulières. Cela peut expliquer pourquoi le cosplay est aussi populaire au Japon. Si les japonais associent un uniforme à une identité, le cosplay permet de changer d’identité pendant un instant. Un cosplay est un moyen de changer le regard que portent les gens sur vous. Vous devenez, en quelques sortes, une nouvelle personne.

Le Kosupure

Au Japon, le cosplay est nommé Kosupure. Ce mot désigne en réalité un loisir où les japonais portent des costumes insolites ou exotiques. C’est l’occasion pour les japonais d’emprunter une nouvelle identité, comme celle d’un personnage de manga ou d’une célébrité.

Tous les dimanche dans le quartier Harajuku de Tokyo se rassemblent de nombreuses jeunes personnes pour célébrer cette pratique du kosupure. Ce quartier est connu pour être l’endroit « branché » de Tokyo, où se trouve de nombreuses grandes enseignes de modes. Plusieurs magasins de ce quartier vendent uniquement des produits nécessaires à la fabrication d’un cosplay. Les cosplayers s’y rendent déjà dans leurs costumes et déambulent dans les rues vêtus de leurs costumes. C’est une sorte de petit carnaval quotidien avant de reprendre le travail le lundi.

Des cosplayeuses dans le quartier d’Harajuku, travelgaijinpot.com

Incarner un personnage

Cosplay de Kiki la petite sorcière, i.pinimg.com

Fans show a flexible, multilayered idea of identity–an identity that cannot be pinned down¹.

(Les fans montrent une idée flexible, multicouche de l’identité–une identité qui ne peut être définie).

Le cosplay n’est pas seulement un déguisement. Il faut incarner le personnage jusqu’au bout, connaître ses mimiques, ses répliques cultes et sa personnalité. Un cosplayer est, en quelque sortes, un comédien ou acteur qui entre dans la peau d’un personnage. Revêtir le costume d’un personnage sans le « jouer » ou l’incarner n’est pas du cosplay, ce n’est que du déguisement. Un cosplayer change totalement d’identité lors qu’il incarne un personnage.

Ainsi, Rachel, une cosplayeuse expérimentée interviewée par Joëlle Nouhet dans son article « Mangamania et cosplay » dit :

Dans le déguisement on ne joue pas, on est seulement déguisé en n’importe qui ou n’importe quoi, une citrouille ou une sorcière quelconque. Dans le cosplay, on incarne le personnage et c’est pour le spectacle. On fait le cosplay d’un personnage précis, on incarne un personnage, Kiki la petite sorcière ou Dark Angel, par exemple².

Au-delà du cosplay

Parfois, l’incarnation du personnage va plus loin que le simple cosplay. En effet, certains cosplayers incarnent leur personnage favori dans d’autres situations qu’une convention ou un festival.

C’est le cas de ceux qui, par exemple, sont actifs sur des forums internet. Il arrive souvent qu’ils utilisent un avatar sur ce forum représentant le personnage de leur cosplay. Ils incarnent alors ce personnage dans les discussions qu’ils entretiennent avec les autres membres du forum. De même, certains écrivent des fan fictions sur leurs personnages, c’est-à-dire des histoires imaginées par eux mêmes mettant  en scène leur personnage préféré. Ainsi, incarner un personnage devient un aspect important de la vie d’un cosplayer.

 

Fabriquer son propre costume

Les pistolets de Tracer d’Overwatch en cours de fabrication, devientart.net

Un des principes du cosplay est de fabriquer son propre costume. Selon Joëlle Nouhet, c’est d’ailleurs pour cela que le cosplay est majoritairement pratiqué par des femmes. En effet, dans son étude de 2005, il est écrit que 80% des cosplayers sont des femmes. La couture étant traditionnellement (et dans l’imaginaire collectif) une activité féminine, peu d’hommes sont cosplayers. Toutefois, cette étude date de 2005 et il me semble qu’aujourd’hui il existe de plus en plus de cosplayers masculins.

Les communautés de cosplayers jouent un rôle crucial dans la fabrication de costume. En effet, il existe de nombreux sites spécialisés sur le sujet qui regroupent un grand nombre de cosplayers, le plus connu étant cosplay.com. Sur les forums de ces sites, les fans échangent sur leurs techniques de fabrication de costume. Ces forums regorgent de conseils, d’astuces et d’échanges sur les meilleurs matériaux ou procédés à suivre pour créer le meilleur costume! C’est comme cela que fonctionne majoritairement l’apprentissage des pratiques du cosplay. Tout s’apprend sur internet.

 

Un modèle proche de son physique

Pour beaucoup de cosplayers, le choix du personnage à reproduire s’effectue plutôt selon une proximité physique avec ce dernier. En effet, la chose la plus importante pour un cosplay est qu’il soit le plus réaliste possible. Il faut que le costume, mais aussi celui qui le porte, ressemblent au plus près possible au personnage représenté. Un cosplay va souvent être jugé selon sa vraisemblance et sa proximité avec le modèle original. Un cosplayer va donc privilégier un cosplay d’un personnage qui lui ressemble physiquement de base.

C’est aussi pour cela qu’il existe peu de cosplays sur des personnages de films tournés avec des acteurs en prise de vue réelle. Un cosplay de personnage de film perd en crédibilité car il est souvent compliqué d’égaler les costumes originaux des films, et il faut de plus ressembler physiquement à un acteur.

Que le cosplay soit d’abord jugé selon un critère physique amène un problème important. Il arrive parfois que des cosplayers s’infligent des régimes excessifs pour perdre du poids et ainsi ressembler à des personnages de manga. Or, régulièrement, les morphologies des personnages de manga ne correspondent pas aux véritables morphologies humaines. Devoir ressembler physiquement à un personnage de shojo (manga pour filles), qui sont souvent exagérément maigres, est donc dangereux pour le corps humain.

Deux cosplayeurs fêtent les 10 ans d’Animasia en 2014, sudouest.fr

Suivez toute l’actualité du Festival Animasia et d’Animasia « Hors Les Murs » sur nos réseaux Facebook et Twitter !

Bibliographie : (1) NOUHET Joëlle, Mangamania et cosplay, Adolescence n°53, 2005.

                        (2) LAMERICHS Nicolle, Stranger than fiction : Fan identity in cosplay, Transformative Works and Cultures n°7, 2011.

Auteur : Yatsu Atatakai

.gdlr-blog-full .post { width: auto; max-width : 750px; }