Animasia - Le Blog

30
Sep

Le jumelage de Bordeaux et Fukuoka, une rencontre entre deux cultures – Festival Animasia 2018 JAPON

Le phénomène de jumelage de villes est apparu peu de temps après la Seconde Guerre Mondiale. Son but, à l’époque, est d’unifier les pays et conserver une paix mondiale durement acquise. Ainsi, dans le début des années 50, de nombreuses villes se jumellent entre elles à l’internationale. Très vite, les villes jumelées partagent entre elles plus que des relations diplomatiques. Des échanges culturels et économiques commencent à se former. Ainsi, les villes jumelées gagnent de l’importance à l’échelle internationale. Elles commencent à développer une certaine indépendance.

Le 8 novembre 1982, les villes de Bordeaux et de Fukuoka, au Japon, signent un accord de jumelage. Revenons ensemble sur les divers échanges qui ont eu lieu entre ces deux villes depuis ce jumelage!

Fukuoka

Le port de Fukuoka, megaconstucciones.net

Avant d’aborder les échanges entre Bordeaux et Fukuoka, il me semble important de préciser la place qu’occupe Fukuoka dans la sphère politique et économique du Japon.

Fukuoka est aujourd’hui la 7ème ville la plus peuplée du Japon avec 1 502 354 habitants. C’est un carrefour historique entre l’archipel japonais et le continent asiatique. En effet, Fukuoka se situe au sud ouest de l’archipel nippon, sur l’île de Kyushu, à l’endroit où les terres japonaises sont le plus proche du continent. La ville est donc un carrefour culturel, où cultures chinoise, coréenne et japonaise se sont rencontrées en tout temps.

Sa situation géographie explique en grande partie l’importance qu’a acquit Fukuoka au fil des années. En plus d’être un carrefour culturel, la mégalopole est aussi un carrefour économique. Ainsi, et ce depuis très longtemps, beaucoup de marchandises venant du continent passent par Fukuoka pour rejoindre le Japon. Fukuoka n’est qu’à 200 km des côtes coréennes et les marchands pouvaient de plus faire escale sur l’île de Tsu-shima, à mi-chemin du trajet.

Jumelage de Bordeaux et Fukuoka

Le jumelage entre ces deux villes s’est construit sur quatre domaines précis : l’économie, la culture, l’éducation et le social.

Soichiro Takashima, maire de Fukuoka avec Alain Juppé, maire de Bordeaux, thebridge.jp

Economie

Bordeaux et Fukuoka ont beaucoup échangé sur des systèmes économiques innovants. Ainsi les deux villes ont travaillé ensemble sur la recherche de nouvelles technologies, de modèles architecturaux ou encore sur le développement durable. Les Chambres de commerce de Bordeaux et Fukuoka ont collaboré sur plusieurs thèmes comme le tourisme, le marché du vin, l’agroalimentaire ou l’environnement. Ainsi, dans ce cadre, les universités des deux villes ont mis en place des échanges d’étudiants en hôtellerie et tourisme pour qu’ils apprennent les différences entre les marchés européens et asiatiques.

Ainsi, Fukuoka dispose aujourd’hui de son propre Commanderie des vins de Bordeaux. Le vin bordelais s’exporte maintenant régulièrement jusqu’aux côtes japonaises.

Ouverture en 2016 du bar à vin bordelais à Fukuoka, vins-bordeauxfukuoka.com

Culture

C’est surtout dans les années 2000 que de nombreux échanges culturels ont commencé à être mis en place entre les deux villes. C’est ainsi que plusieurs musiciens bordelais, comme Les hurlements de Léo ou le compositeur Garlo ont eu l’occasion de jouer sur scène à Fukuoka. De même, plusieurs œuvres d’artistes amateurs de Fukuoka ont été exposées à Bordeaux. De plus, une exposition réunissant les plus grands chefs d’œuvres du Musée des Beaux-Arts de Bordeaux fut présentée à Fukuoka. En 2002, la ville japonaise inaugure une médiathèque gérée par l’institut Franco-Japonais de l’île de Kyushu. 2005 marque la création d’un « jardin de Bordeaux », inspiré du style du XIXème siècle à Fukuoka.

Éducation

L’université de Kyushu coopère avec plusieurs instituts scolaires bordelais qui sont ses 4 universités, l’école d’Architecture et de paysage de Bordeaux, l’école nationale supérieure de chimie et de physique de Bordeaux mais aussi l’ENSEIRB. Une convention signée en 2005 permet l’échange entre ces organismes d’étudiants et de professeurs. De même, de nombreux colloques et séminaires continuent d’être organisés régulièrement où les établissements scolaires des deux villes sont mobilisés. Enfin, la mairie de Bordeaux a financé plusieurs projets scientifiques menés en coopération avec l’université de Fukuoka.

 Social

L’action sociale s’est développé sur un point important : l’aide à la professionnalisation de personnes handicapées. Ainsi en 2007 des actions coordonnées entre Bordeaux et Fukuoaka ont permis la formation aux métiers artisanaux de français et japonais handicapés. Cette aide envers les personnes handicapées a été par la suite prolongée grâce aux échanges entre universités d’étudiants handicapés, dont les tenants et aboutissants ont été adaptés selon leurs profils d’handicap.

Suivez toute l’actualité du Festival Animasia et d’Animasia Hors Les Murs sur nos réseaux Facebook et Twitter !

Bibliographie : CHOMBARD-GAUDIN Cécile, Pour une histoire des villes et communes jumelées, Vingtième siècle. Revue d’histoire n°35, 1992.

Auteur : Yatsu Atatakai 

.gdlr-blog-full .post { width: auto; max-width : 750px; }